Résumé
info

L'essentiel à retenir

Une première reconversion professionnelle vers le sens

Clémence a commencé en banque, dans le travail tout tracé pour ses études et évitait de trop se poser de questions sur son propre épanouissement.

“Ce n’était pas une expérience que je voulais faire perdurer et qui, au-delà du fait qu’il y avait beaucoup de travail, manquait surtout de sens. Ce que je faisais au quotidien ne m’apportait pas vraiment de fierté.”

“Il y avait un côté grisant, mais je m’en fiche d’être grisée, ce n’est pas pour ça que je travaille. Et surtout pas autant.”

Durant l’été 2014, les choses se bousculent… Et pour cause, c’est en faisant la rencontre de Ludovic de Gromard que Clémence a su trouver un sens à sa vie professionnelle :

“J’ai commencé à donner un coup de main à un ami entrepreneur, le soir et le week-end je passais du temps sur son business plan tout en me disant : “Moi, l’entrepreneuriat ? Beaucoup trop risqué, c’est flippant, jamais.” Et après quelques mois, cet ami m’a dit : “Faisons-le ensemble, on est très complémentaires, allons-y !”

“Je suis passée de “je ne me pose pas trop de questions” à “mais évidement !”. La décision a été prise avant même d’avoir raccroché.”

Un premier pas dans la reconversion professionnelle : mettre ses compétences au service d’un environnement et d’une mission qui nous parle

Clémence prend alors la fonction de DAF (directrice administrative et financière) au sein de Chance. Or son besoin de compréhension, d’amélioration du produit et d’interactions avec les utilisateurs ne constitue pas, à ce moment-là, sa mission. C’est pourtant ce qu’elle trouve de plus fascinant.

“Ce que j’aime en particulier, c'est d’être au cœur du réacteur, de coordonner, de remettre de l’alliance entre les personnes, le fait de construire quelque chose ensemble. Et c’est vrai que toute la partie dite DAF, était par définition en retrait…”

“J’avais l’impression d’être en rupture par rapport au bateau, j’étais le bateau de sauvetage autour du navire, mais je n’étais pas dans le navire.”

Une nouvelle reconversion professionnelle au sein de son entreprise : changement de métier

Entre la naissance de son enfant et sa volonté de tendre vers un équilibre entre vie professionnelle et personnelle, Clémence a décidé de suivre le parcours Chance pour s’aligner à nouveau avec ses nouveaux impératifs et ses aspirations, et en étudier la faisabilité :

“Ce produit, on l’a construit pour les personnes qui se posent des questions sur ce qu’ils veulent faire, sur ce qui les rendra plus heureux professionnellement. Et j’ai voulu me l’appliquer à moi. C’est là que j’ai su identifier ce n'étant pas complétement satisfaisant pour moi : le métier.”

C’est ainsi que Clémence a effectué une deuxième reconversion professionnelle pour devenir Product Manager de Chance  :

“Ce job, c’est exactement la même chose que Chance. C’est-à-dire que le but du Product Manager c’est de permettre à chacun d’exprimer son potentiel. Le travail est une excuse pour expérimenter, rencontrer, parler, vivre, apprendre, ce qui est extraordinaire, en réalité. C’est une évidence que ça a un impact holistique sur tout ce qu’on fait, sur notre sommeil, notre santé, nos proches, sur tout !”

Nous avons toutes et tous été confronté-es à un ou des changements, tantôt douloureux à certains moments/périodes de notre vie, mais s'il doit y avoir un seul mot d’ordre, c'est que parfois, ces changements sont nécessaires pour enfin se sentir épanoui-e et aligné-e avec soi-même !

(Re)donnez du sens à votre vie pro

La méthode Chance a accompagné plus de 20 000 personnes jusqu’à l’aboutissement de leur projet professionnel.

collaborateurs
star shine

+20 000

personnes

accompagnées dans leurs projets pro depuis 2015

growth

+50 000

chances

*Une chance = une rencontre au sein de la communauté d'entraide

redonnées à celles et ceux pour qui, une rencontre peut tout changer

group

+350

coachs

partenaires certifié·es et formé·es à la méthode Chance

desktop

+500 000

heures

d’accompagnement pédagogique délivrées