Congé maternité : et si on le transformait en opportunité de carrière ?

Comment annoncer à ses managers son congé maternité, profiter de ce moment pour se lancer ou pas dans l’entrepreneuriat, suivre ses projets ou non, retrouver du sens au travail après avoir eu un enfant, remettre sa tête en marche et gérer ses émotions pour son retour au travail, les entreprises avec les pratiques les plus innovantes en terme de congé maternité/paternité...

Tant de questions auxquelles ont répondu trois expertes et mamans : Clémence Coghlan, co-fondatrice de Chance, Caroline Ramade, entrepreneure et CEO de 50inTech, et Alice Gorrias, coach professionnelle Chance ; modérées par Juliette Sannicolo, responsable des coachs chez Chance. Elles se sont livrées à cœur ouvert sur ce sujet universel afin de partager leurs expériences. Retrouvez tous leurs tips pour faire de cette période du congé maternité un tremplin dans votre carrière.

Avant le congé maternité

Soyez attentif(ve) aux entretiens d'embauche

Souvent, on sent dès l’entretien quelle est la politique RH de l’entreprise pour laquelle on postule. Commencez par écouter votre ressenti interne. Puis, Caroline conseille de tester l’entreprise, en particulier concernant le congé maternité : “Questionnez, regardez ce qu’il se fait au sein de la société.” Suite à de nombreuses réactions des participant(e)s, Caroline rappelle qu’il est illégal de la part de l’employeur de poser des questions sur la situation familiale d’un(e) candidat(e) ou son souhait d’avoir des enfants. Vous pouvez tout à fait répondre que c’est votre vie privée ou retourner une question. Demandez-vous si vous avez envie de travailler avec une personne qui a cet état d’esprit.

Avant 3 mois, on l’annonce ou pas ?

Alice suggère d’en parler rapidement à son manager si l’on se sent en confiance. Ne serait-ce que parce que le premier trimestre de grossesse amène son lot de changements (fatigue, rendez-vous médicaux, etc.), et cela facilite le quotidien quand son manager est au courant. Caroline ajoute que cela laisse le temps pour tout le monde de s’organiser. Acceptez la réaction de votre manager même si elle n’est pas celle que vous attendiez, souvent la fonction professionnelle prend le pas sur l’humain. En revanche, si c’est une réaction inappropriée voire toxique, protégez-vous.

Si vous souhaitez changer d’entreprise

Faites des recherches sur les entreprises aux cultures de travail modernes : renseignez-vous sur la répartition hommes/femmes, sur l’existence du congé paternité, la politique RH, suivez votre instinct lors des entretiens concernant les pratiques managériales, cherchez des structures qui peuvent vous former (ex: Orange Campus). Misez sur les entreprises dans lesquelles il fait bon travailler.

Prêtez vous à l’exercice pratico-pratique d’Alice

Aujourd’hui les femmes sont responsables à 70% des obligations familiales. Ouvrez la discussion avec votre conjoint(e). Passez un pacte concernant le congé maternité/paternité. Commencez par répondre à ces questions : “Qu’est-ce qui est important pour moi ? Où je place la priorité ?” Formulez d’abord tout haut vos souhaits puis notez-les sur une feuille ou dans un carnet. Puis faites-le en couple : “Comment vivre notre parentalité ? Comment souhaitons-nous nous impliquer dans ce nouveau rôle ?” Finalement, “Qu’est-ce que vous voulez transmettre à vos enfants ? Quel modèle de carrière voulez-vous véhiculer ? Qu’est-ce qui est OK pour vous ? Qu’est-ce qui est OK pour votre couple ?”

Visualisez-vous comme une entreprise

Caroline a toujours agi comme une intrapreneure. À votre tour, imaginez que vous êtes une entreprise. Quelle croissance attendez-vous cette année ? Quelle stratégie est la plus adaptée ? Quel est votre plan d’action pour y arriver ? Fixez-vous des ambitions, des intentions. En fonction de vos besoins, prenez vos décisions en conscience pour votre évolution, sans attendre qu’elles viennent de l’extérieur. Ne laissez pas une opportunité professionnelle vous passer sous le nez. Saisissez-la, vous aurez la possibilité de vous organiser par la suite.

Pendant le congé maternité

Trouvez la juste distance

Certain(e)s ont envie de garder le lien, comme cela a été le cas pour Caroline qui voulait être au courant des évolutions de l’entreprise. Autorisez-vous à garder un œil sur un dossier qui vous tient à cœur si vous le souhaitez. D’autres préfèrent tout couper. Si vous faites partie de cette team, autorisez-vous à vous recentrer sur vous. Cela dépend de chaque personne et de sa relation au travail.

Écoutez-vous

Alice précise que chaque histoire est personnelle. Selon elle, “il n’y a pas une bonne manière de faire. Cela peut être très culpabilisant”. Chacun(e) est libre de mener son parcours comme elle/il l’entend. Il n’y a pas de timing idéal, le timing idéal c’est celui que l’on décide pour soi. Prenez un temps d’introspection et écoutez ce qu’il se passe en vous, ce que vous souffle votre cœur.

Prenez appui sur votre “pause”

Comme le dit Caroline, pendant votre pause, vous faites des choses - créer un site internet, alimenter un blog, prendre des photos, voyager, vous offrir du temps pour vous, méditer, monter un projet avec un(e) ami(e), suivre un programme ou une formation, pimper votre profil LinkedIn… Réalisez un portfolio ! Faites-en un atout, un appui.

Inversez la croyance

“Ah ça va les mettre en difficulté"; “Je ne retrouverai jamais un poste pendant mon congé maternité”; “Je suis nulle par rapport à d’autres personnes du même âge qui n’ont pas d’enfants”. Toutes ces croyances qui nous traversent peuvent nous pourrir la vie. En réalité, ce sont souvent des histoires que l’on se raconte. L’idée est de changer de point de vue pour adopter une croyance plus bénéfique pour soi. Vous pouvez déconstruire vos croyances limitantes en jetant un coup d'œil à cet article sur les injonctions, en les confrontant avec votre entourage ou en choisissant d’être accompagné(e) par un(e) coach.

Au retour du congé maternité

Faîtes le point avec un coach, votre manager, des collègues

Caroline insiste sur l’importance de faire le point au retour, car plusieurs changements ont pu s’opérer : selon elle, “on n’est plus la même personne”. Il est possible que l’un de vos 4 piliers ait changé (métier, finalité, impératif, environnement). Une grossesse “compliquée”, des problèmes de santé du bébé ou tout simplement l’entrée dans la parentalité peuvent tout bousculer. Elle déplore la rareté de cette prise en compte. Les femmes et les hommes reviennent comme par magie et parfois on n’en parle pas. Dans une perspective d’évolution, le retour se prépare. Caroline propose de se faire accompagner par un coach ou un programme adapté. Elle cite par exemple le “Maternity Come Back Coaching” chez Ebay.

Adoptez la dynamique des petits pas

Demander de l’aide peut faire peur. Parfois, par peur on préfère ne pas regarder le problème en face comme une montagne qu’on aurait à gravir et qui nous paraîtrait interminable. Visualisez et commencez par des petits pas : Pas 1 : Prendre conscience que les choses doivent changer. Pas 2 : Faire appel à quelqu’un qui va vous aider à prendre du recul. Pas 3 : Commencer la démarche pour faire évoluer votre situation. Et ainsi de suite… Un pas après l’autre, on finit par gravir la montagne.

Partez en quête de sens

Alice met le curseur sur le besoin de sens qu’on nourrit dans cette période particulière. On s’apprête à quitter son enfant, il est essentiel que le travail qu’on va retrouver ait du sens. Le retour de congé maternité en auto-entrepreneur peut sembler plus facile pour gérer les temps de vie, ce n’est pas forcément vrai et ce n’est pas pour autant qu’on s’y autorise.

Prenez votre temps

Certain(e)s participant(e)s ont exprimé leur inquiétude face à l'impression de perdre des capacités cérébrales (concentration, mémoire...) au retour de congé mat. Nos expertes sont rassurantes : ça revient ! Leur conseil : prenez votre temps, restez dans le moment présent, ne vous comparez pas, soyez bienveillant(e)s envers vous-mêmes. Alice suggère de prendre le contrepied et d’observer aussi tout ce que la maternité vous a appris et permis de développer comme l’efficacité, le fait de boucler ses tâches dans un temps beaucoup plus court.

Posez vos limites

On ne le dira jamais assez : vous êtes uniques ! Vous avez vos propres besoins, envies. Vous pouvez avoir envie de vous mettre au 4/5ème comme envie de reprendre à temps plein. Soyez honnête(s) avec vous-mêmes. Ne faîtes pas de projections, d’interprétations sur ce que peuvent penser les autres. Osez parler de votre fatigue, de vos conditions, de vos besoins pour trouver un équilibre tant pour vous-même que pour votre entreprise.

Faites-vous accompagner

Dans un moment aussi bouleversant que le congé maternité, comme dans tous les moments challengeants de la vie, le coaching permet de prendre de la hauteur. Il fait émerger vos véritables enjeux, vos solutions, votre vision. Que ce soit avant, pendant ou après, osez demander de l’aide pour affiner votre projet et gagner en confiance.

Quel(s) tip(s) vous parle(nt) le plus ? Le(s)quel(s) avez-vous envie d’appliquer ? Quel était le meilleur conseil qu’on vous ait jamais donné concernant le congé maternité ? Partagez vos réponses sur le Groupe Facebook dédié.

Une révolution méthodique
Chance est le parcours de coaching digital pour choisir la voie qui vous ressemble. En 12 semaines. Finançable par le CPF.

Plus d’articles