Choisissez le travail qui vous rendra heureux(se). Essayez Chance gratuitement.

Comment gérer son hypersensibilité au travail ?

coverImage

“L’hypersensibilité, en psychologie, est une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne concernée elle-même ou perçue comme "exagérée", voire "extrême", par son entourage.” Elaine Aron

“Tout vivre avec une trop grande intensité”

Le chiffre surprise

30% des hypersensibles seraient extravertis et donc plus difficiles à déceler.

“Trop sensible”, “susceptible”, “à fleur de peau”... Si l’on vous a déjà qualifié(e) ainsi, vous n’êtes pas seul(e). Car selon le Dr Aron, les individus “hautement sensibles” représentent 20% de la population. Mais attention, qui dit hypersensible ne dit pas forcément introverti : 30% des hypersensibles seraient extravertis et donc plus difficile à déceler selon les recherches du Dr Aron.

L’hypersensibilité, un obstacle à la vie sociale ?

Dans la vie privée comme dans la vie professionnelle, cette sensibilité exacerbée amène souvent les concerné(e)s à se sentir différent(e)s, et provoque un sentiment d’inadaptation sociale qui peut être handicapant. Si elle peut être perçue comme un défaut, l’hypersensibilité est en réalité une caractéristique propre à chacun. Les hypersensibles ressentent des émotions différentes que les autres face à une même situation : submergés par leurs émotions, toujours dans l’analyse, ils vivent tout avec intensité et sont extrêmement perméables à leur environnement de travail. Longtemps incompris(es) par la société, les hypersensibles prennent aujourd’hui leur revanche. Les médecins ont établi que leur cerveau fonctionnerait plus et plus rapidement. Ils auraient donc une longueur d’avance et seraient même dotés d’un 6ème sens : l’instinct.

Quels sont les symptômes de l’hypersensibilité ?

Il n’y a pas de barème ou de grilles d’évaluation types pour déceler une hypersensibilité, mais il existe des caractéristiques communes sur lesquelles s’appuyer. Les personnes les plus à même de poser un diagnostic restent les psychologues et les médecins psychiatres. En résumé, voici quelques-uns des principaux symptômes :

L’hyperesthésie : l’ultra-sollicitation de vos sens

Vos sens captent davantage d’informations que la “norme”. Ce que vous sentez, vous entendez, vous voyez, prend beaucoup de place dans votre vie et vous n'arrivez pas à trier les informations cognitives supeflues. C'est ce qu'on appelle "un déficit de l’inhibition latente".

Exemple : votre ami vous raconte une histoire, mais vous êtes focalisé(e) sur le bruit de la cafetière, la porte qui claque, la discussion de la table à droite, le bruit du camion de poubelle. Vous enregistrez toutes ces informations sur le même plan d’importance. Vous avez du mal à trier les infos captées par vos sens.

Une pensée en arborescence

Votre cerveau droit domine, le cerveau de l’intuitif, l’instinctif, du créatif et du rêveur à l’opposé du cerveau gauche qui est plus linéaire, méthodique, et numérique. Ce qui amène à une pensée en arborescence. Une question va vous amener vers d’autres questions, puis des solutions, puis encore d’autres questions, etc. C’est au départ très stimulant, et à la longue cela peut vous empêcher d’avancer. Pour imager, c’est comme pédaler dans le vide. Toutes vos décisions sont prises en gardant à l’esprit l’historique des choses et toutes les conséquences possibles, ce qui rend l’instant présent un tantinet compliqué (vous faites des centaines de scénarios).

Les caractéristiques les plus courantes de l’hypersensibilité

  • Vous avez soif de justice
  • Vous avez un sens aigu de l’observation
  • Vous prêtez une importance particulière aux détails
  • Vous ressentez le besoin d’aller au bout des choses
  • Vous êtes tout le temps en train de réfléchir ou de trop penser
  • Vous être très sensible, très émotif(ve)
  • Vous ressentez les émotions des autres, vous êtes très empathique
  • Vous êtes hyper intuitif(ve), vos sens sont exacerbés
  • Vous êtes perfectionniste quand le sujet vous intéresse ou au contraire vous décrochez vite quand ce n’est pas le cas
  • Vous êtes facilement stressé(e), vous vous sentez vite dépassé(e) par les événements
  • Le regard des autres vous importe et vous déstabilise
  • Non conformiste, vous avez du mal à aller à l’essentiel, vos idées fusent sans cesse

Être hypersensible au travail

Remettre tout en question, entretenir un brassage intellectuel constant, ajouter d’autres questions à vos questions existantes font que vous n’avancez pas dans certaines situations de votre vie professionnelle. L’hypersollicitation vient également amplifier votre hypersensibilité déjà présente et peut créer un blocage.

Comment, en tant qu’hypersensible, rester focalisé(e) ?

C’est pourquoi il est important de mettre des pratiques en place et de rester focalisé(e) sur vos objectifs. Vous devez apprendre à gérer les critiques en faisant la distinction entre les critiques bienveillantes et celles qui vous blessent réellement pour ne pas tout remettre en question, notamment dans un projet professionnel. Prendre des notes, prioriser vos tâches et avancer par étapes méthodiquement vous aidera à y voir plus clair et à pouvoir vous ancrer dans une réponse claire. Privilégiez les espaces clos pour travailler, afin de réduire les stimuli et vous recentrer sur vous-même et vos objectifs.

Accepter les critiques et compliments quand on est hypersensible

L’ironie est que l’hypersensible a du mal à accepter aussi bien les critiques que les compliments. Apprenez à valoriser votre travail et à être fier(ère) de vous. Si vous recevez des compliments, c’est qu’ils sont justes (à ce sujet, et si vous vous sentez concerné(e), potassez cet article sur le syndrome de l’imposteur).

Comme vous ressentez tout très fort, vous avez l’impression, à l’échelle de la société, d’être différent(e) ou incompris(e). Vous avez peur du rejet, vous avez une mauvaise estime de vous. Vous être très sensible au regard des gens. Vous ne voulez pas être mieux que les êtres et votre juge intérieur est très dur. Il vous est très compliqué de vous autovaloriser.

S’accepter est la clé

Socrate disait “Connais-toi toi-même”. Prendre conscience de sa grande sensibilité est la première étape pour aller de l’avant. Cessez de penser qu’il s’agit d’un problème et voyez tout ce que l'hypersensibilité vous apporte de positif au quotidien :

- Vous êtes créatif(ve), votre sens artistique est plus développé que la moyenne et vous communiquez vos émotions à travers votre travail.

- Votre grande empathie fait de vous un(e) confident(e) hors-pair. Vous vous souciez réellement des autres. Votre entourage apprécie partager avec vous et avoir vos retours, car ils sont souvent justes.

- Vous êtes intuitif(ve), vous avez une forte capacité d’observation et d’analyse et savez en tirer les différents aspects. Vous voyez le monde sous un angle différent puisque votre analyse passe d’abord par vos sentiments et vos émotions avant d’écouter votre raison de manière plus cartésienne. Vous êtes guidé(e) par votre cœur et votre intuition est souvent bonne. D’ailleurs, on ne peut pas vous mentir : vous savez quand quelque chose ne va pas.

Au travail, ne plus subir ses émotions et valoriser son intelligence émotionnelle

L’hypersensible qui s’autorise à être lui-même ou elle-même parvient à ne plus subir ses émotions. Au contraire : il/elle les contrôle. La psychanalyste Krystel Joinet explique qu’ainsi, une personne hypersensible résiste mieux au stress, y compris dans son milieu professionnel : “Ceux qui craquent sont généralement ceux qui n’ont aucun sas de décompression”, insiste-t-elle. Au travail, ne vous perdez pas dans un rôle qui n’est pas le vôtre : en prenant conscience de vos qualités et en apprenant à les valoriser (cf. juste au-dessus), vous vous ferez apprécier de vos collègues. De plus, si l’extrême empathie peut être perçue comme un point négatif, elle est au contraire très appréciée dans le monde du travail aujourd’hui et représente un véritable “soft skill”. On parle même d’“intelligence émotionnelle”. Pourquoi ? Vous êtes capable de vous positionner à la place du client/consommateur/interlocuteur et de vous mettre en phase avec leurs besoins. Se montrer empathique favorise tout simplement l’échange.

Mais alors quelles sont les activités idéales pour les hypersensibles ?

Évitez les métiers trop stressants

Les hypersensibles peuvent exercer n’importe quel métier à condition d’éviter les domaines trop bruyants et stressants (RH, vendeurs(ses), métiers de la communication, service client, manager).

- Les métiers artistiques : Photographe, créateur(trice), décorateur(trice), musicien(ne). Vous avez besoin d’exprimer votre créativité et l’absence de compétitivité vous convient parfaitement.

- Les métiers de la communication : Manager, gestionnaire service client. Dans ce secteur, l’hypersensible aura tendance à favoriser le social plutôt que la performance.

- Les métiers de la santé : Infirmier(ère), thérapeute, coach, médecin, etc. Les métiers orientés vers l’aide aux autres et qui prônent les valeurs humanistes sont des métiers épanouissants pour les hypersensibles

Conseils

  • Utilisez-la positivement, cherchez comment mettre votre empathie et votre besoin de contribution au monde au service d’une cause.
  • Déculpabilisez-vous : vous avez le droit d’être qui vous êtes.
  • Protégez-vous, des choses, des personnes ou des lieux qui vous touchent.
  • Arrêtez d'absorber les émotions des autres et à les vivre comme si c’était les vôtres.
  • Pratiquez une discipline qui vous détend.
  • Trouvez votre paix intérieure.

Comment prendre le contrôle sur son hypersensibilité

Parlez de votre hypersensibilité à vos proches, à vos collègues, exprimez vos ressentis et vos émotions. Être hypersensible n’est pas une maladie et vos réactions peuvent être mieux perçues par la suite par votre entourage.

Lorsque vous ressentez une saturation quelconque, il est important de l’anticiper et de prendre de la distance avec les situations qui suscitent de l’anxiété en vous. Faites une pause, prenez du recul sur la situation, relativisez et pratiquez une activité qui vous détend.

Enfin, les personnes hypersensibles ont tendance à se fatiguer plus rapidement à cause des tensions qu’elles subissent, des stimuli extérieurs, de la surexposition au stress, du trop-plein d’émotions. Les variations émotionnelles provoquent une fatigue physique et psychique en continu.

C’est pourquoi il faut se munir de bonnes habitudes et d’une bonne hygiène de vie. Une bonne alimentation, un sommeil réparateur, une activité physique et des loisirs sont tout aussi importants et complémentaires pour vous aider à mieux vivre votre hypersensibilité au quotidien.

Une révolution méthodique
Chance est le parcours de coaching digital pour choisir le travail qui vous rendra heureux(se). En 3 mois. 100% en ligne.
Pour amorcer votre changement, démarrez notre essai gratuit. Au programme : un point complet sur votre situation actuelle, une séance de vidéo-coaching et un horizon plus clair dès les 1ères activités.

Plus d’articles

Un travail, ce n'est pas qu'un métier.

Se protéger de la peur du jugement dans une reconversion

Devenir un(e) pro du networking professionnel : 10 conseils pour réussir