Financer son projet de reconversion quand on est salarié(e)

Chance vous explique tout ce que vous devez savoir sur les systèmes de financement pour votre reconversion professionnelle.

Le métier que vous exercez ne correspond plus à vos attentes ? Vous songez à une reconversion professionnelle ? Vous êtes au bon endroit ! Le parcours vers une nouvelle vie professionnelle peut parfois sembler complexe, mais savez-vous qu'il existe de nombreux dispositifs pour vous accompagner dans votre réorientation ?

Ces dispositifs de financement sont là pour vous aider à envisager plus sereinement votre changement de carrière, moment souvent stressant et anxiogène, surtout sur le plan financier. Chance vous explique tout ce que vous devez savoir sur les systèmes de financement pour votre reconversion professionnelle.

Se reconvertir pendant ou en dehors du temps de travail : comment choisir ?

Faire une reconversion professionnelle peut s’avérer chronophage et stressant. Mais savez-vous que vous n’êtes pas obligé de quitter votre travail pour vous lancer dans un nouveau projet ?

Commencer par un bilan de compétences

Pour faire un point sur votre carrière et trouver la voie qui vous conviendra, il est conseillé de commencer par un bilan de compétences.

Qu’est-ce que c’est ? C’est un outil qui a pour objectif de dresser un “bilan” de vos compétences, besoins et aspirations. Un bilan de compétences permet de définir un projet professionnel solide et de gagner ainsi beaucoup de temps pour la suite.

Les bilans de compétences agréés, comme celui proposé par Chance, sont finançables par votre compte formation. Sachez que le bilan des compétences peut également être pris en charge par votre employeur.

Le parcours Chance peut d’ailleurs tout à fait se cumuler avec une activité professionnelle.

Pour en savoir plus, nous vous proposons d’échanger gratuitement sur votre situation professionnelle avec l’un de nos conseillers. Il saura alors vous conseiller au mieux

Faire une formation sur le temps de travail et conserver son salaire

Il est possible d’effectuer une formation sur votre temps de travail afin de mener à bien votre projet. Pour cela, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • Prévoir un délai de prévenance
  • Obtenir l’accord de la hiérarchie

Sachez que si vous remplissez ces conditions, vous pourrez conserver l’intégralité de votre salaire.

Les organismes comme l’OPCA prennent également en charge, dans la limite des heures au compteur, les frais pédagogiques et frais annexes, en principe au coût réel, avec la possibilité de plafond décidé par son conseil d’administration.

Le plafond pris en charge peut varier. Si le coût horaire de la formation est supérieur au plafond de l’OPCA, il faudra envisager alors un complément de financement, qui peut être négocié avec votre employeur.

L’avantage de se former sur le temps de travail, outre le côté pratique, est le fait de profiter des infrastructures de votre entreprise. Cependant, vous devez savoir que ces formations sont souvent très proches des domaines utiles à l’entreprise dans laquelle vous travaillez.

Ceux qui visent une réorientation totale ne pourront donc sûrement pas se former de cette façon-là.

Faire une formation hors du temps de travail pour maintenir ses revenus

Les formations hors du temps de travail ont l’avantage de ne pas vous bloquer dans votre profession actuelle. Vous pouvez donc continuer de toucher votre rémunération habituelle en effectuant les tâches qui vous sont confiées par votre employeur.

En revanche, vous aurez mécaniquement moins de temps pour étudier et devrez alors vous tourner davantage vers des cours du soir ou à distance (les MOOCs) pour débuter votre projet de reconversion professionnelle.

En fonction de la complexité de votre projet, de création ou de reprise d’activité par exemple, l’apprentissage hors du temps de travail peut donc, selon votre situation personnelle, prendre un temps certain avant d’aboutir.

Toutefois, vous avez la certitude de conserver votre emploi actuel en cas de changement ou de retard de reconversion professionnelle. Cette solution est donc plus longue mais aussi plus modulable et bien plus flexible que la première.

Quels organismes financeurs peuvent vous accompagner dans votre projet de reconversion ?

Plusieurs organismes peuvent prendre en charge financièrement toute ou partie de votre reconversion professionnelle.

Le CPF

Le CPF (ou Compte Professionnel de Formation), acquis auprès de votre employeur, vous permet de créer un budget utilisable pour financer un bilan de compétences et des formations de façon autonome et sans avoir besoin d’en informer votre employeur.

Ce CPF est renfloué chaque année d’une somme qui dépend de votre niveau d’étude. S’il est inférieur à Bac +3, ça sera 800 €, s’il est supérieur, 500 €, pour un CPF total plafonné à 8000 ou 5000 €.

Le PTP (ou CPF de Transition Professionnelle)

Le PTP (ou Projet de Transition Professionnelle) vous permet de bénéficier d’aide à la prise en charge des frais de formation et même de tout ou partie de votre salaire durant votre temps de formation. Aussi, les employés avec le PTP gardent leur poste.

Ainsi, le PTP fonctionne comme la prise de congés, conditionnée à la réussite d’une formation qui peut désormais durer plus de 12 mois.

Attention cependant aux différents critères d’éligibilité au PTP. Tout d’abord, il faut attester d’une ancienneté dans votre entreprise de 12 mois dans la même entreprise si vous êtes en CDI et de 24 mois en tant que salarié si vous êtes en CDD. L’accord de votre employeur est également exigé pour pouvoir bénéficier du PTP.

Il faudra ensuite présenter votre dossier, votre parcours et vos objectifs à la Commission paritaire interprofessionnelle de votre région qui jugera vos compétences et votre projet. C’est elle qui vous indemnisera pendant la période ; il faut donc la convaincre de la variété des débouchés de votre nouvelle formation, connaître le secteur… En cas de refus, par de panique. La région vous accompagnera pour vous aider à monter un nouveau dossier.

Pro-A

Le système Pro-A est un dispositif permettant aux salariés avec un niveau de qualification inférieur à bac + 3 de suivre une formation tout en gardant un accès à l’emploi, grâce à l’alternance.

Attention, ce dispositif n’est pas réservé aux étudiants, mais aux salariés peu qualifiés (diplôme inférieur au bac +3). L’objectif est de former le salarié en interne, pendant plus de 150 heures pour le former à de nouvelles compétences.

Il faut toutefois noter que pour avoir accès au système Pro-A, l’accord de l’employeur est requis.

Les OPACIF

Lorsque l’on est salarié, les projets de formation en reconversion professionnelle sont généralement constitués en parallèle de plusieurs autres dossiers de prise en charge, notamment avec les Organismes Paritaires Agréés au titre du Congé Individuel de Formation (OPACIF).

Ces organismes peuvent recevoir les particuliers sur rendez-vous dans l’éventualité où les réponses apportées par d’autres interlocuteurs ne vous satisfont pas. Le plus connu des OPACIF est le Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation, plus communément appelé le FONGECIF.

Ses dossiers de prise en charge peuvent, lorsqu’ils sont dûment remplis et que les conditions liées à l’attribution sont réunies, vous permettre de vous former sereinement à votre futur métier sur votre temps de travail, sans perte importante de salaire.

Enfin, vous pouvez aussi effectuer des demandes dites "exceptionnelles" de prise en charge de formation ou de frais annexes auprès des administrations locales et régionales (Mairie, Conseil Régional ou Départemental…).

Transco ou transition collectives

C’est l’un des dispositifs les plus récents, mis en place en janvier 2021. Le but de cette aide est d’aider les salariés dont l’emploi est menacé par les mutations de se reconvertir dans un secteur qui recrute davantage. Attention, la formation choisie doit figurer dans la liste des métiers porteurs établie localement par le comité régional de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles.

Là encore, le salarié doit répondre à un ensemble de critères d’éligibilité :

  • Avoir travaillé au moins 2 ans, dont 1 an dans une même entreprise
  • Avoir obtenu une demande de congé (le salarié continuera tout de même à recevoir son salaire)
  • Travailler dans un secteur considéré comme fragilisé

Pour bénéficier de l’aide, il faut également déposer un dossier constitué avec son employeur.

En plus d’aider financièrement le salarié, Transco permet d’être accompagné pendant toute la période de recherche d’emploi, sans passer par Pôle emploi. L’objectif est d’aider le salarié à s’insérer au plus tôt dans une entreprise qui recrute.

PDC (ou plan de développement des compétences)

Cette aide n’est pas à l'initiative du salarié, mais de l’employeur. Ce sont en fait toutes les actions de bilan et formation que l’employeur peut mettre en place pour ses salariés. L’objectif est d’aider le salarié à se reconvertir en interne pour gagner de nouvelles compétences.

Cette formation se déroule sur le temps du travail. Le salarié conserve donc sa rémunération et sa protection salariale.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous tourner vers les services RH qui connaissent toutes les formations proposées en interne par votre entreprise.

Quels sont les frais pris en charge et ceux restant à votre charge pendant votre reconversion ?

Les frais divers en rapport avec votre formation en reconversion professionnelle dépendent du financement de cette dernière. Certains organismes prennent en charge la totalité du salaire, des coûts pédagogiques et des frais de déplacement pour mener à bien sa formation, d’autres n’attribuent qu’une participation forfaitaire, laissant parfois un reste à charge important.

En règle générale, les frais de déplacement, de restauration et d’hébergement restent à votre charge. Toutefois, un projet de reconversion professionnelle s’établissant sur plusieurs mois, il est possible de solliciter des aides externes à la mobilité, financées par exemple par votre Conseil Régional ou par certains services de la mairie de votre domicile.

Aussi, n’oubliez pas qu’en cas de formation en reconversion professionnelle sur votre temps de travail, la majorité des coûts de votre formation sont pris en charge par votre employeur, qui pourra en obtenir les remboursements auprès de l’OPCA sollicité durant le projet.

Vous l’aurez donc compris, financer sa reconversion demande du temps, de la stratégie et quelques efforts administratifs. À termes, ces efforts peuvent vous permettre de gagner du temps et de l’argent, alors n’hésitez pas !

Cependant, nous pouvons comprendre que ce travail puisse paraître fastidieux, voire décourageant. C’est pour cela que les équipes de Chance se tiennent à votre disposition pour vous accompagner dans l’intégralité de votre projet de réorientation professionnelle et dans toutes les démarches à effectuer en vue d’obtenir son financement. N'hésitez pas à réserver un rendez-vous gratuit pour en savoir plus sur le bilan de compétences Chance.

Nos équipes pourront vous guider dans la constitution de vos différents dossiers, dans l’atteinte de vos objectifs et dans les moyens à mettre en œuvre. Votre projet de reconversion professionnelle peut enfin vous ouvrir la voie vers un métier qui vous plaît et dans lequel vous trouverez la reconnaissance et l’épanouissement que vous méritez.

Contactez-nous ! Le service client de Chance est là pour vous

On ne se contente pas d'avoir un parcours d'orientation ultra performant : il est évident que le service client doit être aux petits oignons, lui aussi. Globalement, notre équipe est comparable à un combo idéal entre extrême gentillesse et absolue efficacité. Si vous souhaitez faire le parcours Chance ou si vous avez des questions sur ses modalités, contactez-nous !

Faites ce que vous êtes
Chance est le bilan de compétences digital pour choisir la voie qui vous ressemble. En 12 semaines. Finançable par le CPF.

Plus d’articles