Mal-être et besoin de sens au travail : Beyoncé, voix de la “Grande démission”

La pop culture a toujours été en lien avec l’actualité, et l’influence à bien des égards. La Grande démission, le mal-être et la perte de sens au travail ont, après la chanteuse Dolly Parton en 1980, une nouvelle porte-voix : Beyoncé. Autant dire qu’on devait vous en parler.

Sens au travail : ce qui a mené à la Grande démission

Ce n’est pas une nouvelle : l’épidémie de Covid a modifié notre rapport au travail, et a eu un effet de loupe sur les actif-ves du monde entier. Quel sens avait réellement leur travail ? Pourquoi y dépenser tant d’énergie et mettre en péril sa santé mentale pour des retours souvent peu valorisants et un travail en clash avec ses valeurs ?

Conséquence directe : malgré le fait que le lieu du travail soit un filet économique a fortiori en pleine crise, en 2021, selon le Département américain du travail, plus de 47 millions d’Américain-es ont décidé de quitter volontairement leur travail.

Mal-être et manque de reconnaissance au travail : Dolly Parton pionnière

En 1980, Dolly Parton chantait déjà son tube “9 to 5”, et faisait trembler un système très hiérarchisé et patriarcal (y dénonçant “a richman’s game”), qui usait les petites mains pour éteindre leur plaisir au labeur et, finalement, écraser les bonnes volontés :

Ils prennent et ne donnent rien / Ils utilisent vos idées et ne vous donnent aucun crédit / Il y a de quoi devenir folle.

Dolly Parton 9 to 5
Dolly Parton, qui représentait une Amérique lower/middle class, évoquait déjà le droit au rêve et à l’espoir, sans aller au bout d’une démarche alors inaccessible aux femmes, dont l’indépendance et l’employabilité restait alors fragile :

Mais tu as des rêves et il ne pourra jamais te les enlever / Dans le même bateau avec beaucoup de tes amies / Attendant pour le jour où ton navire arrivera / Et la température changera / Et tout ira dans ton sens.

Mal-être au travail et grande démission : Beyoncé porte-parole

En 2022, c’est Beyoncé aka Queen B qui remet le couvert avec sa chanson “Break My Soul”, premier titre de son album Renaissance, qui sortira le 29 juillet.

Beyoncé Break my soul

En hommage sans doute à Dolly, et en écho au mouvement de la Great Resignation, elle rappelle ce rythme routinier, ce fameux 9 to 5, et le sentiment de ne pas se réaliser au travail :

Embaucher à neuf heures / Finir à cinq heures / Et ils me tapent sur les nerfs / C'est pourquoi je ne peux pas dormir la nuit.

Et contrairement à Dolly, elle n’attend pas le bateau qui l’emportera dans un ailleurs désirable, mais elle donne les clés de l’empowerment à ses auditrices et auditeurs, avec la conviction, qui nous parle fort, qu’elle trouvera de nouvelles motivations, des moteurs comme nous aimons à les nommer en coaching, une nouvelle fondation, de quoi réellement vibrer au travail. Et donc, elle appelle à dire stop.

Je viens de quitter mon job / Je vais tracer ma nouvelle route / Ils m’ont tellement épuisée / (...) Je cherche la motivation / Je cherche une nouvelle fondation / Je veux enfin vibrer / Je construis ma propre fondation.”

Santé mentale, besoin de sens à ses tâches et à ses missions, besoin de vibrer, mais aussi d’un équilibre vie pro/vie perso et de reconnaissance concrète, à même de nourrir l’envie d’aller travailler… Tout y est.

“9 to 5” et “Break my soul”, à 40 ans d’écart, portent certes une grande colère et une rébellion contre un système qui casse les individus davantage qu’il ne les fait grandir, mais nourrissent surtout l’idée que les entreprises doivent modifier leurs approches pour attirer, motiver et retenir des talents désormais exigeants.

Car les individus aiment travailler, mais sont désormais désireux de voir en leur travail l’alliance de tâches qui leur correspondent, un environnement de travail favorable, une mission générale claire et leurs impératifs de vie respectés.

Ça vous rappelle quelque chose ? Pas étonnant : c’est au cœur de notre méthode pour créer les conditions d’une orientation professionnelle réaliste et motivante. Beyoncé serait-elle, sans le savoir, la porte-voix de Chance et de tous les individus qui, chaque jour, se reconnectent à eux-mêmes pour forger un projet professionnel enfin à leur image ?

Faites ce que vous êtes
Chance est le bilan de compétences digital pour choisir la voie qui vous ressemble. En 12 semaines. Finançable par le CPF.