Peut-on faire un bilan de compétences pendant un arrêt maladie ?

Actuellement en arrêt maladie, vous vous posez des questions sur la reprise de votre activité. Vous avez peut-être envie de changer d’air, de domaine, peut-être même de métier, mais vous ne savez pas par où commencer, ni vers qui vous tourner ?

Le bilan de compétences est un excellent moyen de faire le point avant de retourner au travail. La bonne nouvelle, c’est que ce dispositif n’est pas réservé aux personnes en activité. Même en arrêt maladie, vous pouvez réaliser un bilan.

Toutefois, certaines conditions sont à respecter. Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons réuni ci-dessous toutes les informations clés qui vous permettront de savoir comment vous y prendre pour faire un bilan de compétences pendant un arrêt maladie.

Faire un bilan de compétences pendant un arrêt maladie, c’est possible

Qu’est-ce qu’un bilan de compétences ?

Avant toute chose, rappelons que vous n’êtes pas seul-e dans votre parcours de réorientation. De nombreux moyens existent aujourd’hui pour vous faire accompagner. Le bilan de compétences est un des outils les plus plébiscités par les personnes qui se posent des questions sur le sens à donner à leur carrière, ou qui ont envie de se sentir davantage à leur place dans leur travail.

Il permet de faire le point sur les compétences acquises au cours de votre vie professionnelle, mais aussi sur vos motivations et vos qualités personnelles. L’objectif, au terme du bilan, est de construire un projet d’évolution professionnelle (ou un projet de formation).

Le bilan de compétences pendant un arrêt maladie

Ce bilan, vous pouvez tout à fait le réaliser pendant votre arrêt maladie. Il vous faudra seulement avoir l’accord de votre médecin et de votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM).

Une fois cet accord obtenu, votre contrat de travail sera suspendu pendant toute la période du bilan. Vous continuerez néanmoins de percevoir vos indemnités journalières.

Reprendre son activité ou changer de métier après un arrêt maladie, quelle qu’en ait été la durée, est loin d’être évident. Le bilan de compétences est donc un bon moyen de vous poser des questions importantes ( “Comment faire coïncider mes talents et les besoins du monde ?”, “Quel impact ai-je envie d’avoir ?” ou encore “Qu’est-ce que j’aime vraiment faire et dans quel environnement ?”) et de retrouver un lien avec le monde du travail, sans pour autant vous brusquer.

Pour information, le bilan de compétences n’est pas la seule manière de conserver vos indemnités journalières pendant un arrêt maladie. Vous pouvez également suivre une formation professionnelle continue, ou une action d’évaluation organisée par la CPAM (si vous n’êtes pas en mesure de travailler).

La marche à suivre

Vous ressentez l’envie et le besoin de faire un bilan de compétences et souhaitez entamer les démarches pendant votre arrêt. Comme expliqué précédemment, la première étape est de vous rendre chez votre médecin, pour obtenir son accord par écrit.

Ensuite, il vous faut transmettre ce courrier à votre CPAM. Pour plus de sécurité, nous vous recommandons de procéder à un envoi par lettre recommandée, avec accusé de réception.

Votre demande passe alors entre les mains du médecin-conseil de la CPAM. Si la durée du bilan correspond à la durée de votre arrêt maladie, ce dernier est dans l’obligation de l’accepter. La CPAM en informe ensuite votre employeur.

Financer un bilan de compétences pendant un arrêt maladie

Vous vous en doutez, réaliser un bilan de compétences n’est pas gratuit. Un bilan coûte en moyenne entre 1 300 € et 3 000 €. Mais rassurez-vous, il existe plusieurs manières de financer son bilan de compétences pendant un arrêt maladie.

Utiliser votre Compte Personnel de Formation (CPF)

Tout au long de votre vie professionnelle, vous cotisez pour votre compte personnel de formation (CPF).

Chaque année, ce compte est renfloué d’un montant variant entre 500 € (si votre niveau d’étude est supérieur à Bac +3) et 800 € (s’il est inférieur à Bac +3). Pour les personnes les moins qualifiées, le CPF peut atteindre jusqu’à 8 000 €.

Ce budget peut tout à fait être mobilisé pour financer un bilan de compétences.

Chez Chance, nous faisons tout notre possible pour faciliter votre réorientation, à commencer par son financement. Retrouvez toutes les informations sur la procédure de financement du bilan de compétences par le CPF dans notre article dédié.

Faire appel à votre employeur

Si votre CPF ne vous permet pas de financer l’intégralité de votre bilan de compétences, vous pouvez solliciter l’aide de votre employeur. En procédant à un abondement de votre CPF, il peut vous permettre de réunir la somme manquante à votre financement.

Selon les rapports que vous entretenez au sein de votre entreprise, cette aide peut vous sembler difficile à solliciter.

Néanmoins, notez que votre entreprise a tout intérêt à vous soutenir dans votre projet. En effet, le bilan de compétences vous permettra de réfléchir à l’évolution de votre carrière. Votre employeur pourra alors vous proposer les formations adéquates pour exercer votre travail dans de meilleures conditions.

… ou à la CPAM

Il existe un autre moyen de renflouer votre CPF : faire appel à la CPAM. Celle-ci peut abonder votre CPF d’un montant atteignant jusqu’à 7 500 €.

Attention néanmoins, 2 conditions sont à respecter :

  • Votre arrêt maladie doit faire suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle
  • Votre taux d’incapacité permanente (IPP) doit être d’au moins 10 %

Le bilan de compétences en ligne, un dispositif qui s’adapte à vous (et non l’inverse)

Se lancer dans un bilan de compétences, ce n’est pas qu’un investissement financier. Se poser les bonnes questions, celles qui permettent de faire avancer son projet, cela peut prendre du temps.

Or, pour de multiples raisons, il vous est peut-être impossible d’envisager de vous déplacer pendant votre arrêt. Heureusement, certains bilans de compétences sont réalisables entièrement à distance. C’est le cas du parcours Chance.

Chez Chance, nous proposons un accompagnement sur mesure et 100 % en ligne, pour plus de flexibilité. Notre bilan de compétences va plus loin qu’un bilan classique, il a pour objectif de vous aider à retrouver une vie professionnelle motivante et à regagner confiance en vous.

Pendant 12 semaines, à un rythme flexible qui s'adapte à vos contraintes, vous construisez un projet qui vous ressemble, au gré d’ateliers à la fois individuels et collectifs.

Conclusion

Sauter le pas du bilan de compétences, c’est bien. Le faire avec l’aide des bonnes personnes, c’est mieux ! De nombreux organismes proposent des bilans et il peut être difficile de s’y retrouver.

Chez Chance, nous privilégions une méthode entièrement personnalisée et 100 % en ligne, qui s’adapte à vos disponibilités. Pour faire le point gratuitement avec un-e de nos conseiller-ère-s, rendez-vous ici.

Faites ce que vous êtes
Chance est le bilan de compétences digital pour choisir la voie qui vous ressemble. En 12 semaines. Finançable par le CPF.

Plus d’articles