Comment envisager une reconversion professionnelle quand on est en CDI ?

Vous êtes en CDI mais vous vous posez des questions depuis quelque temps… Vous ne vous épanouissez plus vraiment. Alors vous songez à la réorientation professionnelle, qui vous permettrait de changer de voie et de trouver un travail qui vous correspond mieux. Toutefois, quitter un CDI, symbole de stabilité, peut paraître aussi dur psychologiquement que risqué d’un point de vue financier. De la rupture de contrat au CPF en passant par quelques témoignages utiles, nous détaillerons ici les possibilités qui s’offrent à vous pour envisager sereinement votre reconversion professionnelle en CDI.

Pourquoi vouloir faire une reconversion professionnelle quand on est en CDI ?

Pour beaucoup, le CDI est le “Graal” de la vie professionnelle. En effet, le Contrat à Durée Indéterminée est un filet de sécurité et de stabilité qui permet à de nombreux employés d’envisager la vie professionnelle sereinement.

Seulement voilà, stabilité ne rime pas forcément avec épanouissement. De plus en plus de travailleurs font, après quelques années, le choix de la réorientation professionnelle. C’est l’occasion de faire un vrai choix, qui peut mener à un véritable enrichissement personnel et à de toutes nouvelles perspectives de carrière.

Les motivations qui peuvent motiver une reconversion professionnelle sont multiples : elles vont du désir de réaliser un projet qui nous tient à cœur depuis longtemps au mal-être au travail, en passant par la volonté de découvrir un domaine que l’on n’a pas osé envisager avant.

Par exemple, Laura, dont vous pourrez retrouver le témoignage ici, a décidé de retrouver sa voie après un burn-out. Aujourd’hui, et dix années de brand management, elle possède un blog très actif et s’est lancée dans la production d’un podcast, déjà disponible sur de nombreuses plateformes.

La reconversion professionnelle, c’est saisir l’opportunité d’aligner ses compétences, ses valeurs et ses envies personnelles.

Si vous souhaitez vous renseigner davantage avant de vous lancer, nous avons regroupé toutes les informations utiles dans notre guide de la reconversion professionnelle.

Comment gérer son CDI et sa reconversion professionnelle ?

Chez Chance, nous essayons de rendre claires les choses qui paraissent les plus complexes. Ainsi, nous détaillons ci-dessous les deux meilleures manières de gérer son CDI tout en entreprenant une reconversion professionnelle.

  • en conservant son CDI et en entamant des formations parallèles
  • en quittant son CDI

À vous de choisir l’option et le parcours qui vous conviendront le mieux.

Garder son CDI : une affaire de temps de travail

Lorsqu’on envisage de se reconvertir professionnellement, on cherche très souvent à se former, afin d’acquérir les compétences suffisantes pour prétendre aux nouveaux postes que l’on convoite.

Pour ce faire, certains salariés ont la possibilité de suivre des formations au sein même de leur emploi actuel. Ainsi, ils se forment à moindre coût et profitent des aménagements et infrastructures de leur entreprise.

Cependant, ces formations sont assez conditionnées : tout d’abord par l’accord du supérieur hiérarchique, qui ne peut pas indéfiniment refuser les formations mais peut retarder leur commencement. Ensuite, par l’ancienneté et d’autres critères d'éligibilité qui dépendent des services et des entreprises.

Et si ces formations permettent d’acquérir de nouvelles compétences, c’est souvent dans des domaines relativement proches de ceux utilisés par l’entreprise. Ainsi, ceux qui envisagent des changements plus radicaux de carrière ne trouveront que rarement leur bonheur dans les formations offertes par leur entreprise.

Heureusement, il existe des formations que vous pouvez suivre en dehors de vos heures de travail et qui vous permettent d’acquérir des compétences sans rapport avec celles que vous avez déjà acquises.

Ces formations prennent la forme de cours du soir, souvent en présentiel, mais aussi de MOOC (des cours en ligne), qui permettent de se former à distance et souvent de manière flexible. Ces derniers sont dispensés par le CNED, par exemple.

À vous de voir si vous pouvez organiser votre vie personnelle pour prendre le temps nécessaire à ces formations en dehors de vos heures de travail habituelles.

Avant de se lancer dans une formation et afin de faire le bon choix, il est tout à fait possible de réaliser un bilan de compétences en parallèle de son CDI. C’est notamment le cas du parcours Chance, qui est compatible avec une activité professionnelle. 80% de nos utilisateur-rices sont d’ailleurs en poste.

Rompre son CDI : une affaire d’éligibilité et de conditions

L’autre possibilité quand on envisage la reconversion, c’est de mettre un terme à son CDI.

Démystifions immédiatement la croyance selon laquelle il y aurait de bien meilleurs moments que d’autres pour rompre son CDI et partir : il n’y en a pas. Chacun doit trouver le moment qui lui convient le mieux pour annoncer son départ. Une fois la décision prise, il existe deux façons de mettre véritablement fin à son CDI.

  1. La rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle de votre contrat de travail est l’option la plus rémunératrice, dans la mesure où elle permet de bénéficier de deux années d’indemnités chômage, ce qui est une sécurité financière non négligeable en cas de reconversion professionnelle.

Cependant, elle nécessite l’accord de l’employeur. Si ce dernier accepte, en plus de pouvoir quitter votre entreprise dans de bons termes, vous bénéficierez également d’indemnités de rupture de contrat, qui dépendent, entre autres, de la convention collective de votre entreprise et de votre ancienneté.

Afin de vous accompagner dans votre rupture conventionnelle, nous avons rédigé un article pour bien négocier sa rupture conventionnelle avec son employeur. N’hésitez pas à y jeter un œil !

Et pour en savoir plus sur vos droits dans le cadre d’une rupture conventionnelle, c’est par ici.

  1. La démission

La deuxième façon de vous libérer de votre CDI est tout simplement la démission.

Depuis fin 2019, il existe d’ailleurs la “démission pour reconversion professionnelle”, qui permet de toucher des indemnités chômage.

Attention cependant ; comme pour la rupture conventionnelle, il faut remplir un certain nombre de critères d’éligibilité. Pensez à les vérifier avant de vous engager dans ce processus.

Financer sa reconversion professionnelle

On ne peut envisager une reconversion professionnelle sans penser à son implication financière. Financer sa formation, et d’ailleurs financer sa reconversion de manière plus générale est une affaire qui peut souvent paraître épineuse.

Nous analysons ci-dessous les moyens de financer votre réorientation. Nous vous invitions à consulter notre article dédié au sujet pour une approche plus complète du financement de sa reconversion lorsqu’on est salarié(e).

Le CPF

Anciennement DIF (Droit Individuel à la Formation), le CPF (Compte Personnel de Formation) permet, grâce aux cotisations salariales, de financer les bilans de compétences, programmes et formations certifiés par l’État. C'est notamment le cas du parcours Chance, certifié Qualiopi et entièrement finançable par le CPF.

Votre CPF s’alimente progressivement, à hauteur de 500 euros par année passée en CDI. Le montant atteint les 800 euros si votre niveau d’études est plus faible ou si votre niveau de qualification est peu élevé. Notez que le CPF est plafonné à 5000 euros ou 8000 euros pour les personnes les moins qualifiées.

Rendez-vous sur notre article dédié pour comprendre comment financer votre reconversion grâce à votre CPF.

Le CPF de transition professionnelle

Comme sa grande sœur le CPF, le CPF de transition professionnelle (ex CIF : Congé Individuel de Formation) permet d’avoir accès à un large panel de formations. La différence majeure réside dans le fait que ce panel de formations ne se limite pas à des programmes proches de vos compétences actuelles.

Petit bémol cependant : il faut obtenir l’accord de votre supérieur hiérarchique et constituer un véritable dossier pour avoir le droit à ces formations. Il faut donc bien vérifier vos droits et vous y prendre relativement à l’avance pour obtenir les programmes souhaités.

Aussi, ce dispositif ne requiert pas de rupture conventionnelle de votre contrat de travail, il le suspend juste pour toute la durée de votre formation. En d’autres termes, vous restez salarié le temps de votre programme.

LE CET

Le CET (ou Compte Épargne Temps) permet quant à lui au salarié d’accumuler des congés payés progressivement afin de pouvoir, entre autres, suivre une formation.

Attention cependant ; toutes les entreprises ne disposent pas d’un CET, puisque ce dernier n’est pas obligatoire à l’échelle nationale.

Le système Pro-A

Le système Pro-A est un dispositif permettant aux salariés au faible niveau de qualification de suivre des formations de qualité tout en gardant un accès à l’emploi, grâce à l’alternance.

Ainsi, les actifs du système Pro-A réutilisent directement les compétences nouvellement acquises et s’insèrent plus facilement ensuite dans leur nouvelle carrière.

Quelques témoignages : elles ont quitté leur CDI pour se reconvertir

Chez Chance, nous avons le plaisir de vous accompagner dans votre réorientation professionnelle.. Comme les témoignages valent plus que les longs discours, voici 3 témoignages pour vous aider à mieux comprendre le parcours de personnes qui ont osé sauter le pas de la reconversion.

Pauline, de cheffe de projet à photographe professionnelle

Pauline se considérait comme une privilégiée. En effet, en tant que femme cheffe de projet dans l’industrie, elle n’osait pas assumer que le moule dans lequel elle s’était enfermée ne la satisfaisait plus.

Pourtant, Pauline a finalement décidé de changer de voie professionnelle. Comme ce choix doit être mûrement réfléchi et bien accompagné, Pauline a fait appel à Chance. Grâce à des coachings sur mesure, la jeune femme a pu se recentrer et trouver un projet aussi viable professionnellement qu’épanouissant.

Avant de se lancer, Chance a permis à Pauline de rencontrer et d’échanger avec des photographes. Ces rencontres ont été à la fois rassurantes et déterminantes dans son choix de carrière.

Aujourd’hui, Pauline dirige son entreprise de photographie et se sent beaucoup plus libre. Son jeune garçon lui affirme même que depuis qu’elle est photographe, elle rit beaucoup plus… Tout est dit, non ?

Pour découvrir son témoignage complet, c'est par ici.

Anne Claire, de juriste à commissaire-priseur

Anne-Claire ne se plaisait plus en tant que juriste. Alors un jour, Anne-Claire s’est dit “31 ans et tu coules ? 31 ans et tu n’aimes pas ton métier”. C’était trop pour elle, qui ne comptait plus ses heures et qui peinait à trouver une forme de bien-être au travail.

Ainsi, Anne-Claire a fait appel à Chance pour envisager et aborder une nouvelle voie professionnelle. Elle a dû renouer avec ses aspirations, qu’elle avait faites taire pendant un long moment. Après une phase d’introspection, Anne-Claire a ainsi décidé de se lancer dans l’aventure de l’art, qui l’a toujours passionnée, en devenant commissaire-priseur.

Un choix courageux, qui lui a demandé de repasser sur les bancs de la faculté, pour se former en histoire de l’art. En parallèle, Chance l’a mise en relation avec des professionnels du milieu, pour qu’elle puisse se conforter dans son choix et arriver avec un réseau professionnel déjà établi.

Aujourd’hui, Anne-Claire est épanouie, et recommande à toutes celles et ceux qui ne se sentent vraiment plus à l’aise dans leur vie professionnelle d’envisager la reconversion. Il faut savoir s’écouter !

Pour découvrir son histoire, rendez-vous ici.

Clothilde, de la banque à responsable de boutique

Clothilde ne se sentait plus à l’aise dans son entreprise et n’y retrouvait plus ses valeurs. Cela créait une atmosphère pesante dans laquelle elle se sentait oppressée.

Alors Clothilde a envisagé de se réorienter, et a choisi Chance pour l’accompagner durant ce parcours. Après avoir identifié ses valeurs clés, Clothilde a compris à quel point l’environnement de travail était pour elle un facteur décisif dans le choix de son futur métier.

C’est pour cela, qu’elle s’est tournée vers le poste de responsable de boutique. La reconnaissance et la considération sont à présent au cœur du quotidien de Clothilde, qui se réjouit aujourd’hui de se sentir légitime et profondément utile dans son environnement de travail.

Découvrez notre son témoignage complet dans notre article dédié.

Le parcours Chance, l’opportunité d’être accompagné(e) dans sa réorientation de A à Z

Le parcours Chance est un programme résolument personnel et personnalisé, dans lequel chacun(e) va pouvoir, à son rythme, établir ses priorités et déceler petit à petit le meilleur chemin vers sa reconversion professionnelle.

Tout d’abord, nous vous aidons à entrer dans une phase d’introspection, dans laquelle, en plus d’identifier vos valeurs, vous allez pouvoir définir vos priorités dans le travail.

Chez Chance, nous considérons en effet que le travail est la somme de 4 piliers : le métier, la finalité, les impératifs non négociables et l’environnement.

Mais notre but n’est pas seulement de vous aider à définir vos objectifs, mais aussi de les atteindre. En effet, Chance permet, grâce à son réseau, de vous mettre en contact avec des personnes qui travaillent dans le milieu qui vous intéresse pour vous aider dans vos choix et vous rassurer.

Chance est donc un parcours de coaching professionnel complet qui permet d’aborder plus sereinement et posément le processus de réorientation.

Conclusion

Vous l’aurez compris, la reconversion professionnelle en CDI est pleine de possibilités. Pensez à bien vérifier vos droits et à établir un plan d'attaque concret avant de prendre une décision.

En fonction de votre situation, il existe plusieurs manières de financer votre reconversion. Rassembler les éléments nécessaires à la constitution d’un dossier solide et exhaustif est une condition certes fastidieuse, mais nécessaire à la bonne conduite de votre recherche de formations.

Une fois les documents rassemblés et le projet fixé, il ne vous restera plus qu’à vous lancer !

Dans tous les cas, sachez que chez Chance, nous vous proposons de faire un point sur votre projet de réorientation professionnelle gratuitement.

Enfin, si vous cherchez d’autres témoignages qui vous aideront à y voir plus clair, n’hésitez pas à lire ceux que nous avons rassemblés en cliquant ici.

Faites ce que vous êtes
Chance est le bilan de compétences digital pour choisir la voie qui vous ressemble. En 12 semaines. Finançable par le CPF.