Questions pratiques

Questions pratiques

3 manières de financer sa reconversion

3 dispositifs pour financer sa reconversion
Chance

Chance

25/5/2023

5 mins

Partager via

  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook

Ça y est, vous êtes prêt-e à entamer une transition professionnelle. Que vous changiez de métier, de secteur ou d’entreprise, la question du financement de votre reconversion professionnelle se pose.

Parce qu’il est difficile de s’y retrouver parmi les dispositifs de financement, Chance met en lumière trois grandes manières de financer votre reconversion. Pour plus d’informations sur les options de transition de carrière, n’hésitez pas à consulter notre guide de la reconversion professionnelle.

CPF : l’aide n° 1 pour les salariés et entrepreneurs en reconversion

Le (CPF) est un dispositif français de financement de la formation professionnelle

Qui peut prétendre au CPF ?

Tous les employés du secteur public comme privé, ainsi que les entrepreneurs.

En tant qu’actif, vous cumulez des heures de formation tout au long de votre carrière qui peuvent être utilisées pour financer une reconversion professionnelle, une formation ou une certification. Vos heures de formation accumulées sont créditées automatiquement chaque année sur le CPF. Vous pouvez consulter le montant en ligne sur votre espace privé.

À combien s’élève le montant pour financer votre formation avec le CPF ?

À temps plein, 500 € sont crédités chaque année. Le Compte Personnel de Formation peut contenir jusqu’à 5 000 €.

Comment peut-on bénéficier du CPF ?

Avant toute chose, vérifiez si la formation que vous souhaitez suivre, ou le bilan de compétences que vous souhaitez faire, est bien éligible au CPF.

Pour cela, il faut vous assurer que la formation que vous avez choisie est bien diplômante ou certifiante, et qu'elle est inscrite au RNCP ou au répertoire spécifique (cela n’est pas nécessaire pour un bilan de compétences).

La formation doit être effectuée en dehors de votre temps de travail, sauf accord avec votre employeur. Sachez que vous pouvez également entreprendre la démarche en toute confidentialité, sans nécessairement en informer votre employeur.

Bonne nouvelle, le Bilan de compétences Chance est 100% finançable par le CPF.

🔎 En quête d'une nouvelle voie professionnelle ?

Avec le test des 4 piliers de Chance, découvrez si votre vie professionnelle actuelle est alignée avec qui vous êtes vraiment.

Je fais le test 🚀

Projet de Transition Professionnelle : se former sans quitter son travail

Avec le Projet de Transition Professionnelle (PTP), vous pouvez vous absenter de votre travail pour suivre une formation en vue de changer de métier ou de profession. Cette formation doit être validée par la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale (CPIR) et être en accord avec votre projet professionnel.

À qui s'adresse le PTP ?

Pour être éligible au Projet de Transition Professionnelle, vous devez remplir les critères suivants :

  • avoir plus de deux ans d’expérience en tant que salarié-e ;
  • être en CDI depuis plus d’un an dans votre entreprise, ou en CDD (intérim possible sous certaines conditions).

Quels frais sont couverts par le Projet de Transition Professionnelle ?

Le PTP permet la prise en charge de vos frais de formation jusqu’à 18 000 € (maximum de 27,45 € par heure) et de votre maintien de salaire pendant la durée de la formation (90 à 100 % du salaire est pris en charge). C’est donc une bonne solution pour effectuer une reconversion sans perte de salaire.

Notez que durant la durée de la formation, votre contrat sera suspendu, mais vous resterez salarié-e de votre entreprise.

Comment bénéficier du Projet de Transition Professionnelle ?

Pour bénéficier du PTP vous devez construire un dossier qui démontre :

  • votre connaissance du métier visé ;
  • votre motivation ;
  • vos atouts et compétences ;
  • la pertinence de la formation choisie ;
  • les débouchés professionnels.

La formation choisie doit aussi être éligible au CPF pour être financée dans le cadre du Projet de Transition Professionnelle.

Pour en savoir plus sur ce dispositif, nous vous recommandons de vous renseigner auprès de l’association de transition professionnelle de votre région.

Pro-A : changement de poste en interne

La reconversion ou la promotion par alternance, appelée Pro-A, vise à permettre aux salariés de changer de profession ou de bénéficier d’une promotion professionnelle au sein-même leur entreprise. Ce parcours combine des enseignements théoriques et activité professionnelle (mise en pratique).

Pour qui est le dispositif Pro-A ?

La Pro-A est destinée aux employés :

  • en contrat de travail à durée indéterminée (CDI) ;
  • sportifs ou entraîneurs professionnels en contrat à durée déterminée (CDD) ;
  • en contrat unique d’insertion (CUI) à durée indéterminée.

En ce qui concerne le niveau de qualification, le salarié ne doit pas avoir déjà atteint un niveau équivalent à une certification professionnelle enregistrée au RNCP correspondant au grade de la licence (Bac +3).

Quelle aide la Pro-A apporte-t-elle ?

Durant toute la durée de cette formation en alternance, vous conservez l’intégralité de votre salaire et de votre protection sociale.

Qui initie la demande de Pro-A ?

Cette initiative peut être prise soit par votre employeur dans le cadre d’un plan de développement des compétences de l’entreprise, soit par vous-même.

Si vous êtes intéressé-e par la Pro-A, vous pouvez en faire la demande à votre employeur par lettre recommandée avec avis de réception.

✨ Découvrez le test des 4 piliers

4 minutes top chrono pour savoir si votre vie professionnelle est alignée avec vos envies. Exclusivité de la méthode Chance.

Je me lance 🚀

Pour aller plus loin

Afin de compléter cette liste non exhaustive, voici plus de détails pour aller plus loin.

L’accompagnement des salariés

En plus des aides financières évoquées ci-dessus, il est possible de financer sa reconversion quand on est salarié-e grâce : 

  • Aux aides de l’OPCA : organisme chargé à la fois de la collecte et de la gestion des fonds de la formation professionnelle continue auprès des entreprises de plus de 10 salarié-e-s. L’OPCA finance les actions de formation professionnelle continue et accompagne les entreprises dans l’élaboration de leur plan de formation.
  • Au PDC (plan de développement des compétences) : actions de bilan et formation mises en place à l'initiative d'un employeur. Le but étant d'opérer à des reconversions en interne.
  • Aux transitions collectives (Transco) : dispositif d'aide à la reconversion d'un salarié dont l'emploi est menacé, vers un secteur plus porteur.

L’accompagnement des demandeurs d’emploi 

Si vous êtes au chômage et envisagez une reconversion, le mieux est de vous faire aider par Pôle Emploi. Contactez votre conseiller et parlez-lui de votre envie d’effectuer un bilan de compétences ou de suivre une formation.


Selon votre situation, Pôle Emploi peut vous proposer différentes aides :

  • Le Compte Personnel de Formation.
  • L’Aide de Retour à l’Emploi Formation : finance une formation pour les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi.
  • L’Aide Individuelle à la Formation (AIF) : une aide financière pour les personnes qui souhaitent suivre une formation coûteuse et qui ne peuvent pas la financer seules.
  • La Préparation Opérationnelle à l’Emploi individuelle (POEi) : permet à un demandeur d’emploi de bénéficier d’une formation préalable à une embauche.
  • La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC) : permet à un groupe de demandeurs d’emploi d’être formé pour répondre à un besoin en compétences identifié par une branche professionnelle.
  • La Rémunération des Formations de Pôle Emploi (RFPE) : permet à un demandeur d’emploi de percevoir une rémunération pendant sa formation.
  • L’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR) : permet à un employeur de former un demandeur d’emploi pour qu’il soit mieux préparé à un poste à pourvoir.
  • L’Action de Formation Conventionnée (AFC) : une formation courte et qualifiante pour les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi.
  • La Rémunération de Fin de Formation (RFF) : permet à un demandeur d’emploi de percevoir une rémunération à la fin de sa formation.


L’accompagnement des créateurs d’entreprise

Que vous soyez en création ou en reprise d’entreprise, vous pouvez bénéficier d’aides propres à ce statut :

  • ACRE : exonération de charges sociales pendant la première année d’activité.
  • NACRE : soutien financier, technique et méthodologique aux porteurs de projet.
  • ARCE : versement de 45 % des droits restants au chômage pour les chômeurs ayant un projet de création d’entreprise.
  • Prêt d’honneur : prêt à taux zéro pour financer son projet.
  • Prêt NACRE : prêt à taux zéro pour les bénéficiaires du dispositif NACRE.

Retrouvez sur notre page dédiée toutes les autres aides et accompagnements destinés à vous permettre de financer votre projet de transition professionnelle.

Vous savez maintenant comment faire financer votre reconversion professionnelle, mais n’êtes pas encore sûr-e de votre projet ? Le bilan de compétences Chance peut vous aider. N'hésitez pas à réserver un rendez-vous avec l'un de nos conseillers pour poser toutes vos questions 👇

Faites ce que vous êtes

Chance est le bilan de compétences digital pour choisir la voie qui vous ressemble. En 12 semaines. Finançable par le CPF.

Faire le point gratuitement

Plus d'articles