Comment faire une reconversion sans perte de salaire ?

Cela fait un moment que vous ne vous épanouissez plus dans votre travail… Mais la perspective d’une reconversion professionnelle vous fait peur ? Vous n’êtes pas seul-e dans cette situation.

De plus en plus de gens rêvent de se réorienter. En janvier 2021, d’après une étude de CentreInffo, 47 % des personnes actives interrogées sont engagées ou souhaiteraient s’engager dans une reconversion professionnelle.

Mais d’un point de vue financier, un tel changement peut être source de stress. Pour beaucoup, se reconvertir implique forcément une perte de salaire. Pourtant, il existe de multiples manières de mener un projet de reconversion professionnelle sans perdre en qualité de vie. Nous vous proposons de les découvrir dans cet article.

La peur de la perte de salaire, principal frein à la reconversion

Se reconvertir oui, mais à quel prix ?

De nombreuses raisons peuvent motiver une reconversion professionnelle : volonté de réaliser un projet personnel, désir d’entreprendre, nécessité de quitter un environnement malsain au travail, envie d’indépendance...

Toutefois, la quête du métier idéal ne peut pas être décorrélée de la réalité financière. En effet, quelle que soit la durée du parcours de reconversion, il vous faudra continuer de subvenir à vos besoins et ceux de votre famille.

Identifier ses besoins financiers

Pour surmonter cette crainte, il est donc important d’identifier ses besoins et la somme nécessaire pour y subvenir. Commencez par vous poser des questions simples. En voici quelques exemples :

  • De combien ai-je besoin pour vivre chaque mois ?
  • Quelles sont mes dépenses incompressibles ?
  • Ai-je actuellement un prêt à rembourser ?
  • Combien d’économies ai-je réussi à réaliser ?
  • À quelles dépenses suis-je prêt-e à renoncer ?

Chaque situation est différente, il n’y a donc pas de calcul miracle. Tout l’enjeu est de trouver le juste équilibre entre vos aptitudes, vos motivations et vos contraintes financières.

Bien définir vos besoins financiers vous permettra ensuite de mieux cerner, parmi les métiers qui vous plaisent, ceux qui vous permettent de vivre comme vous le souhaitez.

Anticiper en mettant de côté

La reconversion peut être un long parcours, selon que vous choisissez de démissionner ou optez pour un changement de métier progressif. Cette phase de réflexion peut donc être l’occasion d’anticiper. En plaçant de l’argent sur un livret d’épargne, par exemple.

Cela vous permettra de mieux réagir en cas d’imprévu et de prolonger votre parcours de reconversion si nécessaire.

Opter pour le bilan de compétences

Pour vivre une reconversion en toute sérénité, il est crucial d’être bien accompagné-e. Différents dispositifs d’accompagnement existent aujourd’hui pour vous aider à consolider votre projet.

Le bilan de compétences est un des outils qui rencontre le plus de succès. Il permet de faire le point sur les compétences acquises dans le contexte personnel et professionnel. L’objectif est de construire le projet qui vous correspond, en cohérence avec vos envies et vos aptitudes.

Plus de 100 000 bilans de compétences sont réalisés chaque année. Ce chiffre est en constante augmentation depuis la crise sanitaire. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce dispositif, n’hésitez pas à consulter notre guide sur le bilan de compétences.

Le bilan de compétences proposé par Chance est 100% flexible et se suit à distance. Il est tout à fait possible de le réaliser en parallèle de votre activité professionnelle, c’est d’ailleurs le cas de 70% de nos utilisateurs. Le parcours Chance dure en moyenne 12 semaines et nécessite environ 2h/semaine, en fonction de vos disponibilités. Au-delà d’un bilan de compétence classique, le parcours Chance propose un accompagnement complet et personnalisé permettant à chaque participant-e de trouver la voie qui lui ressemble.

À vos côtés à chaque étape de votre réorientation, l’équipe Chance vous aide à aboutir à un projet réalisable et motivant. N’hésitez pas à faire le point avec un membre de notre équipe pour en savoir plus.

Chance peut être financé par votre entreprise, Pôle emploi ou par votre CPF.

S’orienter vers des secteurs d’avenir

La crise du Covid-19 a bousculé un monde du travail déjà en constante évolution. Pour envisager une reconversion sans perte de salaire, il peut être intéressant de s’orienter en priorité vers les secteurs les plus porteurs.

Pour cela, renseignez-vous sur les métiers demandeurs d’emploi. En recueillant le maximum d’informations, vous mettez toutes les chances de votre côté. D’après un rapport du Forum mondial de l’économie publié en mai 2022, les domaines qui recruteront le plus en 2022 sont les suivants : 1. L’éducation, la santé et les soins 2. L’énergie verte, l’agriculture et les infrastructures 3. La transition numérique, le Big data et l’intelligence artificielle

Découvrez en plus sur les métiers tendance dans notre guide de la reconversion professionnelle. Une fois vos secteurs de prédilection identifiés, vous pourrez vous renseigner sur la manière d’y accéder. Niveau de formation nécessaire, salaire potentiel, voies d’entrée… Autant d’informations utiles pour affiner votre projet.

Découvrir notre guide de la reconversion professionnelle

Le guide de la reconversion professionnelle pour se lancer en 2022 Toutes les informations utiles pour se lancer sereinement dans un projet de reconversion : étapes, financements, idées de métiers, témoignages…

Maintenir son salaire pendant la reconversion professionnelle

Se reconvertir tout en restant salarié

Se reconvertir n’exige pas de quitter tout de suite son statut de salarié. Pour changer de voie professionnelle sans réduire votre niveau de vie, vous pouvez tout à fait choisir de conserver votre poste. Cela vous permettra de maintenir votre rémunération tout en construisant votre projet.

Concrètement, comment ça se passe ? Il existe de nombreuses manières de se former tout en restant salarié-e.

En suivant une formation en dehors des heures de travail par exemple. Des cours du soir sont dispensés par plusieurs organismes, comme le CNED. Cela implique bien sûr un engagement conséquent et une bonne organisation. Mais vous pouvez aussi opter pour des formations à distance afin d’optimiser votre emploi du temps.

Si vous êtes en CDI, vous pouvez également demander à votre employeur de mettre en place un Projet de Transition Professionnelle (PTP). Ce dispositif vous permet de bénéficier d’une formation certifiante en lien avec votre projet de reconversion, sur vos heures de travail, tout en conservant votre rémunération.

Pour encore plus détails, n'hésitez pas à consulter notre article sur les différents moyens de financer une reconversion professionnelle en étant salarié-e.

Financer sa reconversion grâce au CPF

Pour préserver vos fonds propres pendant la reconversion, vous pouvez aussi utiliser votre CPF (Compte Professionnel de Formation).

Le CPF est un dispositif permettant à toute personne ayant eu une activité professionnelle déclarée de disposer d’un budget pour financer son bilan de compétences ou ses formations.

Chaque année, votre CPF est renfloué d’un montant défini selon votre niveau d’études : 800 € s’il est inférieur à Bac +3, 500 € s’il est supérieur. Il peut atteindre jusqu’à 8 000 € pour les personnes moins qualifiées.

Votre solde CPF est accessible sur le site moncompteformation.gouv.fr. Le parcours Chance, en tant qu’organisme de formation, est 100 % finançable par le CPF.

Suivre une formation rémunérée

Pour changer de métier sans perte de salaire, vous pouvez aussi opter pour des formations rémunérées.

Pôle emploi et l’AFPA (agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) proposent de nombreuses formations dans des domaines extrêmement variés. Celles-ci peuvent être suivies en présentiel, ou en ligne sous forme de MOOC. Retrouvez la liste des formations dans son intégralité sur le site de Pôle Emploi.

Les établissements Greta dispensent aussi des formations destinées aux adultes en reconversion. Souvent, les formations peuvent être suivies en alternance, ce qui permet d’acquérir de nouvelles compétences tout en percevant une gratification.

Ces formations sont payantes, mais leur financement est assuré par votre entreprise si vous êtes salarié-e.

La promotion par alternance, ou dispositif pro-A, permet enfin à certains salariés de suivre une formation en alternance. Pour être éligible, votre niveau de qualification doit être inférieur à la licence (Bac +3).

Et après ?

Vous connaissez désormais les différents moyens de vous reconvertir sans perte de salaire. Vous avez fait le point sur votre situation financière et commencé à vous former ? La prochaine étape, si vous souhaitez rester salarié-e, c’est de postuler pour le métier qui vous correspond.

Savoir valoriser sa reconversion professionnelle

Pour attirer l’attention des recruteurs, pensez à bien mettre à jour votre CV. Celui-ci doit mettre en valeur les compétences utiles au secteur convoité. N’hésitez pas à repenser sa structure pour mettre en avant certaines étapes essentielles de votre reconversion professionnelle.

Toute aussi importante que le CV, la lettre de motivation est un élément clé à travailler après votre reconversion. Elle vous permet de clarifier votre projet auprès des recruteurs.

Découvrez tous nos conseils pour retrouver un emploi après une reconversion dans notre guide de la reconversion.

Faire le point sur sa situation financière post-reconversion

À la fin de votre parcours de reconversion, il est intéressant de faire un bilan de votre situation financière. Avez-vous atteint l’équilibre que vous recherchiez ? Êtes vous satisfait-e de votre rémunération ?

N’hésitez pas à en parler autour de vous. Selon votre choix de carrière, l’évolution de votre salaire peut être plus ou moins rapide. Pas de panique, donc, si votre objectif de rémunération n’est pas atteint dans les mois suivant votre reconversion.

Et quelle que soit votre situation, n’oubliez pas qu’il est toujours temps de rectifier le tir si besoin.

Certaines croyances limitantes liées à l’argent peuvent freiner voire paralyser certains projets de reconversion. Pourtant, il est tout à fait possible de changer de voie sans voir son niveau de vie diminuer.

Découvrez les nombreux témoignages de personnes ayant osé et réussi leur reconversion avec le parcours Chance.

Faites ce que vous êtes
Chance est le bilan de compétences digital pour choisir la voie qui vous ressemble. En 12 semaines. Finançable par le CPF.

Plus d’articles